Monthly Archives: janvier 2014

Le Pouvoir sur Soi

Quand on accepte d’être un idiot pour soi, on accepte d’être l’idiot de tout le monde.
Bien que cette phrase vous paraisse simple elle est bien plus complexe qu’elle n’en a l’air. A force de vous dénigrer votre mental percevra cela comme une réalité et tout votre corps émettra cette idée aux autres. Comment voulez-vous que les autres vous perçoivent ?
Ils ne font que réagir à votre propre état d’esprit.
Nous avons tous en nous la faculté d’être un grand Homme. J’ai bien dit un grand Homme pas un dictateur qui assoit son autorité sur les autres par manque de confiance en soi. Les gens qui jouent de leur pouvoir mental ne sont pas dans le vrai mais au contraire deviennent ce qu’ils méprisent.
Alors que désirez-vous ? Le pouvoir des dupes ou le vrai pouvoir sur soi ?
On ne peut transmettre aux autres que ce que l’on a en soi. Apprenez à être un maître pour vous avant de vouloir être un maître pour les autres.
Et  souvenez-vous : on devient instruit et on nait intelligent…

Le Jardin Intérieur

jardinN’essayez pas de savoir qui je suis.
Je suis un jardin qu’il faut apprendre à regarder dans son intégralité pour comprendre le chaos de chaque partie séparée.

Bien sûr vous pouvez vous dire : cet homme est complexe, inconstant, énervant ou stressé ou encore un grand médium, un grand guide, etc… Mais est-ce vraiment la réalité ou alors me prêtez-vous des pouvoirs que je n’ai ?
Est-ce vraiment important ?

Je ne vous demande pas de me comprendre ni de savoir qui je suis ou celui qu’à vos yeux je devrais être, mais plutôt demandez-vous qui vous êtes !
Drôle de question non ? Les fausses pensées prennent une telle importance qu’elles influencent notre perception des autres comme de nous-mêmes. Bien sûr de voir l’autre, de voir ses défauts au travers de nous, est davantage rassurant que de voir nos propres blessures. Il est plus facile de voir chez l’autre tout ce qui nous énerve, exaspère, plutôt que de voir en nous tout ce qui nous blesse, stresse ou nous empêche d’avancer. Inconsciemment nous préférons rester dans l’ignorance de nos blessures ; ne sommes-nous pas parfaits ? La plupart des gens ne peuvent ou veulent voir leur propre jardin qui n’est qu’à désherber, mais le voulez-vous ?
Je vous le redis n’essayez pas de me comprendre, ne me jugez pas, ne me condamnez pas. Je n’ai rien du guide, du gourou ni de l’enseignant. Je suis juste là pour vous montrer tous les outils qui sont en vous. Je ne suis que le jardinier de ma propre vie.
Je vous apprendrai à comprendre, admirer, sublimer, mais surtout à vous occuper en priorité de votre jardin.
Choisissez d’être acteur de votre vie plutôt que de la subir !